Je fume, tu fumes, nous fûmes !

CigarettesPour ceux qui n’auraient pas compris : Nous fûmes = Nous étions = Nous sommes morts.

Je ne suis plus fumeur et je comprends très bien le problème. je sais surtout, dans quelle merde sont ceux qui fument ou qui n’ont pas réussi à arrêter.

Mais l’éternel combat continu entre Antifumeurs et  Fumeurs, avec toujours les mêmes slogans et les mêmes hypocrisies.

Ceux qui sont contre le tabagisme :

  • Disent que ceux qui fument et ne soucient pas des autres qui n’ont que le droit de tousser, et encore, pas trop fort pour ne pas les gêner.
  • Disent que les fumeurs ne prennent pas en compte les méfaits du tabac sur l’organisme et les conséquences sanitaires et économiques qu’ils entrainent.
  • Disent que fumer en publique n’est une marque de liberté.
  • Ne comprennent pas que l’on puisse devenir dépendent de « cette drogue » avec tous les avertissements qui sont donnés.
  • Disent qu’ils ne veulent pas payer pour les soins apportés aux drogués (hospitaliers, désintoxication, cancers…) et ne veulent pas, leurs enfants et eux, subir le tabagisme passif.
  • Disent que leur liberté est de respirer sans les nuisances apportées par les fumeurs.
  • Disent qu’il y a une loi et qu’il faut la respecter.
  • Disent que les fumeurs n’avaient qu’à pas commencer à fumer, car ils n’auraient pas de problèmes maintenant.

Ceux qui fument :

  • Ne comprennent pas ceux qui ne tolèrent pas les fumeurs quand la nuisance ne les atteint pas.
  • Disent que l’interdiction de fumer est une atteinte à leur liberté (J.M.Bigard par exemple).
  • Disent qu’ils ont le droit de se détruire s’ils en on envie.
  • Disent qu’ils n’ont pas de problèmes pour arrêter, mais que pour l’instant, ils n’ont pas envie.
  • Disent que c’est dégueulasse d’augmenter les taxes sur le tabac et que c’est toujours les mêmes qui payent.
  • Disent que les tests ne prouvent rien sur le tabagisme passif.

Quand on regarde cette situation avec les deux avis encrés en soi, prendre parti est très difficile à faire.

Nous les fumeurs, nous sommes (ou avons été) des sales cons, mais il faut dire que même si nous le savons et que nous souhaitons nous débarrasser de ce besoin impérieux de notre dose horaire ou journalière de nicotine,  lutter contre cette addiction est un travail presque insurmontable. Nous sommes des malades au même titre que les drogués. Nous sommes des  à-croc et sommes les proies préférentielles pour toutes sortes de maladies (pulmonaires, dentaires, digestives, nerveuses…). En plus, certains réclament la liberté de fumer où bon leur semble, même si d’autres personnes qui n’ont rien demandé profitent des fumées.

Nous les non-fumeurs, nous sommes un peu moins cons, car nous prenons moins de risques et économisons en n’achetant pas de cigarettes et surtout, nous ne gênons pas les autres par ce type de nuisance (peut-être par d’autres nuisances, mais cela n’est pas le sujet).

Nous ne méditons pas assez, il me semble, sur la règle essentielle de la vie en société (RF) : « La liberté des uns commence où finit celle des autres »

En terme clair :

Tu m’saoule Mec, et si t’arrêtes pas de fumer en ma présence (connard), je vais t’faire péter une boule puante sous l’pif, là, tu comprendras peut-être ce qu’est la liberté !

Mais Sam, ce n’est pas bien de dire ça, te rends tu compte que c’est la loi du Talion « Œil pour œil, dent pour dent », même si c’est la juste réciprocité de la nuisance, tu dois respecter la loi (RF), tousser sans perturber ton voisinage et te taire pour ne pas perturber l’ordre public !

Une réflexion au sujet de « Je fume, tu fumes, nous fûmes ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *