Monsieur Canderel : vous ne savez pas compter !

Moi qui pensais (oui parfois je pense !) que dans les grandes entreprises, les gens ne faisaient pas d’erreur et qu’ils savaient compter, je viens de tomber de haut, car je constate que ce n’est pas vrai !

Si on vous disait que 1 x a = 10 x b vous comprendriez que « a » est 10 fois plus grand que « b », ce sont les premières équations que l’on apprend à l’école.

Hé bien ! NON ! chez Canderel 1 x a = 10 x b, mais le résultat est a = b. Surprenant, non !!!!

Cette grande découverte vient du fait que ma chère mère, si douce et si agréable à son habitude, m’a fait comprendre encore une fois, de façon très gentille, que j’étais un p’tit c..

Pour garder la ligne, elle fait défiler les régimes à la vitesse d’un éléphant au galop (ne voyez pas d’allusion quant au choix de l’animal, qui est une magnifique créature de la nature… lui). Ma mère n’a rien à voir avec ce pachyderme, car elle n’a pas de trompe et elle a des petites oreilles avec des boucles que je trouve très moches, mais c’est son choix… Avec mon père, nous avons vu arriver tous les remplaçants des produits naturels que nous avions l’habitude de manger, comme les produits soit disant bio, les édulcorants de tout poil, les beurres débeurrés, les légumes délégumisés, les viandes dégraissées, les frites sans huile, les huiles sans huile, les gâteaux sans gâteaux, les conserves sans rien dedans, les pizzas sans patte, sans fromage, sans jambon, les nouilles sans farine, les farines de blé sans blé… la liste est trop longue et sans intérêt. Mais en plus nous avons eu droit à tous les produits qui font maigrir à la télé, les pilules qui mangent la graisse, mais en lisant bien les informations, uniquement les graisses ingérées, c’est bête, ma mère mange tellement rien, qu’il ne doit plus y avoir 1g de graisse à becter dans ce qu’elle ingère. Le pompon est attribué aux céréales du matin, proclamées excellentes pour la santé et qui font partie du régime amaigrissant recommandé par des scientifiques qui eux même sont accrédités par des organismes reconnus comme OMS, ONU, les MST, le SIDA… mais ces petites gâteries ont plus de calories qu’un bon cassoulet, même si elles sont sans graisse, ni sucre, ni sel, ni féculents, enfin, rien quoi, ce ne sont que des morceaux de polystyrène, mais elles ont quand même 400 Kcal/100g. Il faut être vachtement fort pour vendre des choses qui sont prétendues sans calories et qui sont exactement comme si elles en avaient. Je prends du sucre, je dis que ce n’est pas du sucre et je le vends comme si y’avait pas de sucre, costauds les mecs, ou alors, ce sont les acheteurs qui sont un peu « nunuches » (comme dirait mon père), mais ça c’est pas possible puisque ce sont des gens qui, pour la plupart votent et croient que l’Europe, c’est pas la France ! Alors, ce sont des gens sérieux et s’ils achètent, c’est qu’ils ont compris que c’était pas calorique du tout ! Faut pas déconner quoi !

J’arrive à « C » (Canderel), je prends la boite, je regarde la composition et je suis surpris de découvrir que ce n’est pas du « S » (Sucralose) que l’on mange, mais un produit qui est un agents de charge appelé maltodextrine mélangé ou imprégné avec un tout petit peu de « S ». Il est vrai que le « S » a un pouvoir sucrant 500 à 600 fois supérieur au sucre, mais alors, chez « C », combien y a t-il de « S » dans le « CS ».

Je fais part de mes découvertes à ma mère, après lui avoir dis avec beaucoup de diplomatie qu’elle devrait arrêter ces conneries de régimes et de produits miracles qui n’avaient aucun effet, puisque elle était toujours aussi… je ne fini pas ma phrase car une réaction imprévue (imprévue peut-être, mais pas si imprévisible que ça quand même, pour ceux qui connaissent ma mère) m’a stoppée dans mon élan. « Je suis toujours aussi QUOI ? » « Non, non, rien, toujours aussi jolie ma maman chérie ! » « P’tit c.., t’y connais quoi en régime ? T’y connais quoi en « produits miracles » comme tu dis ? Tu connais quoi d’autre que d’te vautrer dans le canapé, jouer à la console et bouffé ? Hein ! ». Voyant que je ne pourrais pas donner d’explications, je retournais dans ma chambre avec le pot de Mr Canderel.

Voyons plus en détail :

Si nous lisons rapidement sur l’étiquette du produit nous comprenons :

1 cuil. à café de « CS » = 2 calories

1 cuil. à café de sucre = 20 calories.

et 1 cc de « CS » à le même pouvoir sucrant que 1 cc de sucre.

On en conclut, par simple lecture, que 10 cc de Canderel = 1 cc de sucre pour les calories, donc 10 fois moins calorique et 10 fois plus sucrant, parfait !

Par extension, comme le Canderel fait 383 Kca/100g (sur l’étiquette « informations nutritionnelles), le sucre fait donc 3830 Kcal/100g. Ha ! c’est beaucoup, c’est presque de l’uranium enrichi mon morceau de sucre, ce qui est faux, même si on n’est pas nutritionniste, on sait que le sucre fait environ 400 Kcal/100g. Ce qui entrainerait que Canderel serait équivalent au sucre au niveau calorique.

Alors que s’est-il passé ? C’est quand même pas possible une telle différence ! Je recommence, je relis l’étiquette avec attention et je vois mon erreur.

Mais oui, je n’ai pas interprété correctement les informations.

1 cuil. à café (0,5g) de Canderel Sucralose = 2 calories

1 cuil. à café (5g) de sucre = 20 calories.

Il faut lire : non pas par cc, mais par poids, et tout s’explique : 0,5g de Canderel = 5g de sucre et là on retombe sur nos pattes, élémentaire mon cher Watson !

Mais quand même, Monsieur Canderel, pourquoi faire croire des choses… Il aurait été moins troublant pour les matheux, d’écrire 1g de Canderel = 10g de sucre, plutôt que de nous noyer avec vos cuillères à café… (qui sont elles aussi des unités pas très fixes en fonction du fabricant)… et surtout que ma mère n’utilise que des cuillères à soupe, alors, c’est pas pareil !

Bon là, je suis rassuré, les gens des grandes entreprises sont des gens sérieux, mais un peu faux cul (quand même) ! Faux cul, faux cul, même très très faux cul, car en se qui concerne la désignation Caderel Sucralose, on peut penser qu’il s’agit d’un produit unique et à 100%, sauf que la composition indique une valeur bien inférieure à ce que l’on peut penser  (c’est des gros malins quand même chez Monsieur Canderel). Mais voilà, il n’y a que 1,23% de Sucralose (encore plus malin). Mais où vont-ils s’arrêter ?

J’ai voulu vérifier ce %, le calcul est simple en ce qui concerne la composition, reprenons nos cuillères à café. 1cc de sucre = 1cc de Canderel Sucralose, ça va, vous suivez ? Mais 0,5g de Canderel Sucralose ont le même pouvoir sucrant que 5g de sucre, en simplifiant, 1g de CS (Canderel Sucralose) = 5g de sucre, donc, si on a la même quantité, 5g de « CS » sera 10 fois plus sucrant que 5g de sucre. Comme on sait que le Sucralose est 500 à 600 fois plus sucrant que le sucre et comme dans ce cas il n’est que 10 fois plus sucrant, on en déduit que « CS » est 50 ou 60 fois moins sucrant que le Sucralose, on en déduit donc, qu’il a été « dilué » à 2 ou 1,7% dans produit final. Mais ou sont passés les 0,50% manquant dans la composition qui indique 1,23% ?

On nous aurait menti ?